Musée Grévin Montréal, L’art du vrai-semblant

Très chers amis lecteurs, ce vendredi 19 avril nous avons eu la chance de nous voir offrir des places pour visiter le tout nouveau Musée Grévin Montréal. Il ne nous en a pas fallu beaucoup plus pour courir découvrir ce musée venant juste d’ouvrir ses portes!

SONY DSC

Petit frère du musée Grévin parisien créé à la fin du 19ème siècle à Paris, il s’agit du premier musée de ce type exporté à l’étranger (le deuxième sera inauguré l’an prochain à Prague). Que nous veut cet honneur? Grévin Montréal serait un témoin privilégié de la longue amitié franco-québécoise, s’inscrivant naturellement dans « l’expansion et l’épanouissement de l’institution française sur la scène internationale »  lit on sur le site web du petit nouveau.

SONY DSCA l’égal du musée parisien, la visite démarre avec un petit spectacle de sons et lumières, dans une pièce entièrement constituée de miroirs, jouant sur l’effet de la réflexion des images à l’infini. Dans ce Palais des saisons, vous plongez dans la magie des 4 saisons, voyageant au gré du temps, suivant les vire-voltages entraînant des papillons ou la chute paisible d’une plume d’oiseau au cœur de la forêt, avec en fond sonore, le chuintement des cascades.

L’idée derrière tout cela? Vous faire spectateur des métamorphoses de la nature, symbole de l’âme du Canada.

????????Avant de passer au moment tant attendu et de vous révéler les nominés… voyons d’abord comment sont choisies les célébrités?

Depuis sa création en 2001, l’Académie Grévin présidée par Bernard PIVOT, se réunit deux fois par an pour désigner les personnalités élues pour entrer à Grévin. Selon quels critères? Il faut remonter aux années 1881, lorsque Arthur Meyer, créateur du Musée Grévin, décide de représenter en 3 dimensions ceux et celles qui font la une des pages de son journal. La photo n’étant à l’époque que très peu utilisée en presse, les lecteurs ne connaissent le visage de ces personnalités qu’au travers de caricatures ou de dessins. Pour rester dans cette tradition journalistique, Grévin présente depuis ceux et celles qui font, dans leur domaine, la Une des Journaux de la presse écrite, radio et télévisée. Les personnalités étrangères sont quant à elles choisies par la direction de Grévin.

Voici à présent, un petit éventail des stars présentes tout au long de l’exposition.
(Pour vous réserver un maximum de surprises et d’émotion lors de votre visite, on ne vous en propose qu’un petit échantillon. Mesdames, vous ne voulez certainement pas savoir que Ryan G. y était par exemple… si?)

????????Scénarisées dans des atmosphères et des décors originaux, Grévin Montréal donne vie à  pas moins de 120 personnalités, vedettes de l’actualité locale et internationale ou survenant du passé.
SONY DSC

C’est par un accueil très chaleureux que nous avons été reçues dans la salle de réception.
????????
Le roi de la pop, égal à lui-même, ne pourra s’empêcher de vous faire le show…
????????D’autres resteront plus indifférents à votre passage. Mais soufflez-lui quelques mots d’un de ses refrains et peut être le convaincrez-vous de vous emmener au bout de la terre…

????????  Les personnalités québécoises sont également au rendez-vous… Garou, Marie Mai, le comique Stéphane Rousseau, ou encore ci-dessous Roch Voisine en charmante compagnie, avec la show woman Véronique Dicaire.????????

Si certains personnages nous coupent le souffle tant leurs traits sont ressemblants à la célébrité qu’ils représentent (et ce même de très très près…)

???????? SONY DSC

D’autres sont décevants, car beaucoup moins fidèles à la réalité.

SONY DSCSONY DSC

Outre l’excitation de ces rencontres tout à fait improbables en dehors de l’univers théâtral de Grévin Montréal, nous avons été séduites par les mises en scène originales variant au cours des salles. Au détour d’un couloir, nous passons du temple du sport (et qui dit sport au Québec, dit forcément hockey, d’où la reconstitution d’une patinoire) à un parc d’attraction inspiré du fameux (ou pas d’ailleurs) Parc Belmont montréalais, donnant au musée des allures de fête foraine, pour finalement arriver dans une grande salle de bal, où posent des personnalités hollywoodiennes en tenue de gala.

Les grands noms qui ont fait l’Histoire du Québec se succèdent et se croisent au cœur d’une mise en scène elle-aussi fascinante.

????????????????

Autre décor, autre époque, on s’étendrait bien  aux côtés de John Lennon et de sa compagne Yoko Ono, à rêver de refaire le monde, bercés par la douce mélodie de Imagine. Cette mise en scène fait référence aux bed-ins for peace organisés par l’artiste et son épouse, une première fois à Amsterdam, puis ici-même, à l’hôtel Reine Élizabeth de Montréal, pour protester contre la guerre du Vietnam et promouvoir la paix. Ce dernier durera 8 jours, et c’est durant cette semaine que John Lennon écrira les paroles de Give Peace a Chance.

????????Notre ami Albert Einstein a lui même droit à sa propre mise en scène, entouré de sa formule magique, E= mC2

SONY DSCMais le plus impressionnant est probablement le soucis du détail et la minutie dont ont fait preuve les maîtres du lieu! Le grain de la peau, les rides, la barbe, les sourcils et même les cernes, de même que les positions adoptées par les statues, rendent la visite… vraisemblablement VIVANTE! (plus d’une fois, on s’est posé la question de savoir si ce n’était pas une vraie personne que nous avions en face de nous). 

SONY DSC ????????

Il faudrait ainsi, rien de moins que 6 mois de travail pour réaliser une de ces statues de cire! A titre d’exemple, les cheveux sont implantés un à un sur la tête (la patience est plus que jamais de mise!).

????????

Pour vous initier à cet art, le musée propose en fin de visite, des ateliers de création virtuels de visages de cire. Amusez-vous à créer votre propre personnage de cire, à le maquiller et l’habiller selon votre fantaisie du moment! Le résultat est franchement très proche de la réalité… Fou rire garanti!

SONY DSCAvis aux curieux, pour en savoir plus sur les étapes du loong processus de réalisation d’une statue de cire, on vous dit tout ici!

SONY DSC SONY DSC

Toutes les reproductions ont été sculptées à Paris, mais ce sont des firmes québécoises qui ont créé l’environnement visuel et interactif des salles. Pour la petite histoire, toutes ces statues ont voyagé depuis Paris dans ces caisses, la tête séparée du corps.
SONY DSCEt pour finir votre visite en beauté et profiter quelques instants de plus de la magie parisienne, on vous conseille un petit arrêt au café Grévin par Europea. Vous pourrez y déguster un délicieux sandwich so français, ou bien une fine pâtisserie préparée par le Grand Chef pâtissier Jean Marc Guillot, meilleur ouvrier de France et Champion du Monde de pâtisserie (rien que ça!).
SONY DSC

Où ça?
Musée Grévin Montréal
5ème étage Centre Eaton
(métro McGill)

Tarifs:
17 $ tarif normal
16 $ pour les étudiants

Publicités

6 réflexions sur “Musée Grévin Montréal, L’art du vrai-semblant

  1. MERCI de nous faire découvrir dès son inauguration le GREVIN – MONTREAL et de nous rafraichir la mémoire pour ce concept de musée de cire qui a fait le tour des capitales européennes comme Londres-Madrid et remplit de joie petits et grands!

  2. Pingback: Back to school! (10 idées pour survivre à la rentrée) | MySweetMontreal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s