Visite insolite du Marché Jean Talon


Profitant d’une visite guidée proposée par l’AHC (Action Communautaire et Humanitaire) de l’UdeM, nous voilà parties pour un tour d’horizon du marché Jean Talon.

Un détail (euphémisme à repérer!) nous marque particulièrement lors de ce bel après midi d’automne…


Et c’est que nous sommes littéralement cernées par des stands artistiquement décorés de belles grosses citrouilles…


C’est vraiment l’époque idéale pour flâner entre les étals du marché!

Un peu d’histoire pour commencer:
Le marché Jean-Talon, inauguré en mai 1933, a été construit sur un terrain de jeu d’un club de crosse appartenant à la communauté Irlandaise de l’époque. Situé au cœur du quartier italien, la clientèle d’origine du marché était donc constituée par des canadiens d’origine italienne. Mais ce qui nous surprendra le plus dans l’exposé du guide c’est que le marché Jean Talon est de nos jours le plus grand marché à ciel ouvert de l’Amérique du Nord! (Pas croyable hein?)

On en a tous déjà entendu parler au moins une fois, certains s’y sont même sûrement rendus en arrivant à Montréal… mais au quotidien, quand on pense « courses », ça ne colle définitivement pas avec « marché Jean Talon ». La liaison entre ces deux concepts ne se fait pas logiquement dans notre esprit… pourquoi? La raison, elle est bien simple (et même fondée): c’est qu’il n’est pas forcément (du tout) près de chez nous ce marché Jean Talon. Or quand on part faire notre épicerie, rien de plus pratique et de souhaité que la proximité. Les grandes expéditions, on fait ça une fois, (la première en général) et puis, merci bien, mais le temps (et la motivation) nous est compté!

Mais à bien y regarder, le marché Jean Talon est tout de même facilement accessible en métro depuis le campus de l’UdeM… et offre surtout, des prix compétitifs qui valent la peine de prendre une demie heure de plus pour faire ses courses! Autre avantage: la variété de produits proposés (et par des agriculteurs locaux!) Mais pour profiter de prix réellement bon marché, on vous propose quelques conseils à suivre(et cela vaut pour tous les autres marchés en ville)

Règle n°1: Exit l’individualisme, on prône l’esprit de groupe! Souvent dans les étalages, on aperçoit de gros paniers qui débordent de fruits ou légumes… problème! Pour une personne, ça fait beaucoup trop! Ne se conservant pas longtemps (sauf bien sûr les pommes de terre et compagnie), ça pourrit vite, et finalement, on en sort perdant! On embarque donc, son (ou ses) coloc’(s), ou encore son groupe d’amis, pour des prix minis! C’est le principe de la vente en gros.

Règle n°2: C’est bien connu, le week-end, tout le monde profite de son temps libre pour faire ses courses, ses machines, etc… et les producteurs en profitent (sur notre dos)! Dès le vendredi, soyez sûrs qu’ils augmentent imperceptiblement le prix sur les étiquettes de leurs beaux étalages! Privilégiez donc de vous rendre au marché en début de semaine (les lundis idéalement), quand les agriculteurs écoulent leur stocks!

Règle n°3: Ne faites pas vos timides, et osez demander aux marchands la moitié de tel panier, ou encore, un mix de deux paniers de fruits de variétés différentes (prunes rouges et vertes par exemple). Cela ne pose souvent aucun problème aux producteurs, qui sont heureux de vous rendre service!

BILAN: On ne s’attend pas à ce que vous changiez vos habitudes du tout au tout après avoir parcouru cet article, (nous-mêmes ne l’avons pas fait!) car il est vrai que nous avons notre petit marché à nous, sur Côte des Neiges. Notez quand même que le marché Jean Talon offre une variété incroyable de fruits et de légumes, aussi bien des productions locales québécoises, que des produits plus exotiques. Et puis, en cette saison, les couleurs des étalages sont particulièrement belles et attrayantes… et valent bien le déplacement!

Où ça?
Marché Jean Talon
Métro Jean Talon ou De Castelnau

Publicités

9 réflexions sur “Visite insolite du Marché Jean Talon

  1. Avec ces photos d’étalages aux couleurs automnales, vous nous rappelez que bientôt c’est Halloween!!! J’adore!!!et comment imaginer qu’il s’agit du + grand marché d’Amérique du nord et que Montréal possède ce trésor… bravo à l’initiative d’ACTION HUMANITAIRE!!!

  2. Bonjour!
    Je suis Émilie, étudiante en prépa commerce à St Michel, à Paris. Vous avez l’air de bien connaitre Montréal, j’ai une petite question pour vous. Je pense arrêter ma première année et intégrer une école canadienne l’année prochaine. J’ai vu qu’il y a plein d’école à Montreal, apparemment des bonnes et des moins bonnes. J’ai entendu pas mal de choses négatives sur les écoles UQAM, UDEM et ESS ou ETS je crois (pas de débouchés, faible niveau, parfois en greve…) Concordia et HEC ont l’air beaucoup mieux reconnu afin d’étudier l’économie. Est -ce un bon choix de postuler pour Concordia et HEC? Bonne nuit, à bientôt!

    • Bonjour, je me permets de te répondre, je suis Québécoise et actuellement à l’UdeM en science politique et effectivement il est vrais que le niveau n’est pas très bon et les cours sont assez facile. Mais il faut te dire que c’est bien connu qu’on va pas à l’UdeM pour travailler !
      Morganne

      • Bonjour, je suis étudiant en droit et je trouve le niveau bon. Il est vrais que mes cours durent rarement 3h et que le travail à la maison est loin d’être insupportable fait que ça me permet de travailler tout en étudiant !

    • Bonsoir Emilie!
      Ton commentaire nous prend un peu au dépourvu… mais voici ce que nous savons pour t’aider !
      Pour ce qu’il est des universités Québécoises, sache que la grève étudiante qu’y a eu lieu cette année est un phénomène assez exceptionnel au Québec, un cas presque isolé, et n’est pas du tout une caractéristique propre à certaines facs plus qu’à d’autres. Pour ce qui a trait à la filière d’études d’économie, il faut différencier les écoles anglophones telles que la John Molson School de Concordia, ou la Business School de McGill, des institutions francophones, à l’image d’HEC ou de lESG (Ecole Supérieure de Gestion) de l’UQAM. Les 4 écoles ont toutes une bonne réputation à Montréal, à toi de voir si tu te sens plus à l’aise en anglais ou en français.

      On entend beaucoup de « on dit » sur les universités montréalaises, mais elles sont toutes réputées et offrent de réels débouchés, et on se permet d’ajouter que la dernière publication du Times Higher Education place tout de même l’UdeM à la 84ème place des universités du monde…

  3. Pour y avoir travaillé : Jean Talon est définitivement un endroit ou il fait bon flâner, discuter et prendre son temps !! La bonne humeur et la joie de vivre qui y règnent en font un lieu profondément humain et chaleureux. Les produits sont de très bonne qualité, et surtout québécois pour la plupart!
    N’oubliez pas la pause crêpe à la crêperie du marché (située en plein centre du marché Jean-Talon sur l’esplanade principale!)

  4. Pingback: Nos 13 bonnes résolutions 100% Montréal! | MySweetMontreal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s